Vivre le manque

e le sais, je ne suis pas la seule à le vivre ce manque énorme, cette sensation qu’il nous manque un petit bout de soi , là.

Lorsque j’ai donné naissance à mes deux princesses, je me suis sentie, à chaque naissance, pleinement moi, accomplie, comblée. Comblée en tant que maman, que femme, pas en tant que compagne de route, mais cela, je l’ai découvert plus tard, et je le suis dorénavant.

Comment je le sais? lorsqu’un de mes trois éléments vitaux n’est pas là, je vis, oui, mais il y a une part de moi qui est ailleurs, telle une coquille vide , à attendre d’être comblée un week end sur deux et la moitié des vacances scolaires.

Ce manque persiste quand je n’arrive pas à leur parler au téléphone , merci le filtrage d’appel paternel.

Ce manque persiste quand mon autre tiers n’est pas là, car , en leur absence à tous les trois, je dois avouer que je ne suis pas grand chose.

J’ai bien sûr des activités bien à moi, mais dès que l’euphorie retombe, que je ne suis plus occupée, dès que mon esprit se vide, il se remplit à nouveau du manque d’eux…

Je ne suis moi qu’avec eux trois…..

ce n est pas triste , c est moi, c est comme ça que je vis et c est comme ça que je m’aime

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s